Retrouvez les meilleurs albums, les blockbusters et le top 50 sur Virgin Mega

Votre panier :




Nouveautés

The Sun Comes Out [+3 Titres Bonus +Clip]


9,99€
Téléchargement d'album

Tubes Années 90


14,99€
Téléchargement d'album

Nrj 200% Hits 2014 Vol. 2


12,99€
Téléchargement d'album

Partners


9,99€
Téléchargement d'album

Hits 2014 Spécial Rentrée


6,99€
Téléchargement d'album

Fun Club 2014 Vol. 2


11,99€
Téléchargement d'album
À découvrir sur Virginmega

Un sélection d'artistes

Britney Spears

Britney Spears
Britney Jean Spears naît le 2 décembre 1981 à McComb, petite bourgade américaine située au coeur du Mississippi. Fille aînée d'une famille de la classe moyenne, sa mère Lynne Irene est professeur des écoles et son père James Parnell Spears agent immobilier. Très tôt, la petite Britney montre des facilités pour la gymnastique, la danse et le chant, pratiquant ce dernier dans la chorale de l'église baptiste de Kentwood (Louisiane) où ses parents ont déménagé.

Mickey Mouse

Après avoir arpenté les concours de chant de la région, la jeune fille âgée de huit ans se présente à une audition pour l'émission Mickey Mouse Club, très populaire aux Etas Unis. Trop jeune pour être retenue, elle impressionne malgré tout et passe les trois saisons d'été suivantes dans une école de danse et de théâtre de New York, faisant une brève apparition dans la comédie musicale Ruthless (1991). L'année suivante, elle se présente à l'émission Star Search, sans résultat.

C'est à l'âge de onze ans que Britney retente une nouvelle fois sa chance pour le New Mickey Mouse Club en Floride. Persévérante, elle réussit son pari et anime l'émission aux cotés de futures stars tels que Christina Aguilera, Justin Timberlake, Keri Russell en 1993-94, puis retourne terminer sa scolarité à Kentwood. Désormais, Miss Spears se fixe un seul objectif : être repérée par une maison de disques. Elle chante brièvement dans un groupe féminin, Innosense.

Encore une fois, Britney

Il ne lui faut attendre qu'une année, en 1998, pour qu'une de ses maquettes attire l'attention du label Jive Records qui la signe immédiatement. A partir de ce moment, tout s'enchaine rapidement avec un rôdage avec les premières parties de N'Sync et Backstreet Boys, et son premier single « ...Baby One More Time », un succès immédiat vendu à 2,5 millions d'exemplaires à sa sortie (il atteindra ensuite les neuf millions). A la surprise générale, le magazine Rolling Stone inclut la chanson parmi ses 25 meilleures chansons Pop. Son premier album au titre homonyme, se vend à plus de 26 millions d'exemplaires dans le monde. Avec un gros travail de production pop, rap et dancefloor, ce premier opus est considéré comme la meilleure vente d'albums de toute l'histoire de la musique américaine pour une artiste aussi jeune (moins de vingt ans), récoltant de multiples récompenses et un excellent accueil critique. A ce moment là, la chanteuse donne une image virginale de sa vie privée. Elle partage la vie de Justin Timberlake et prône l'abstinence avant le mariage. Britney Spears est prise comme le symbole du puritanisme américain : bodies moulants et mini-shorts dans ses clips, assortie, paradoxalement, d'une virginité clamée haut et fort.

Le 15 mai 2000, Britney Spears sort à l'échelle mondiale son second album, Oops!... I Did It Again, sur une base musicale identique au premier. Le résulat est à la hauteur des espérances : il s'impose directement à la première place des classements américains et une dizaine de millions d'exemplaires sont vendus en un temps record (un chiffre doublé en quelques années), bénéficiant d'un même engouement critique (le magazine Rolling Stone le qualifiant de « fantastic pop cheese »). Une tournée mondiale est mise sur pied, faisant découvrir une « nouvelle Britney » plus provocante, que les médias commencent à traquer.

Simplement Britney

Alors que sa popularité est au sommet et dépasse celles de ses rivales (notamment Christina Aguilera), Britney Spears revient bredouille de la cérémonie des Grammy Awards. Elle quitte alors définitivement son image de sage et éternelle étudiante / adolescente pour un look plus accrocheur et sensuel, en adéquation avec la pochette du nouvel album Britney, sorti en novembre 2001. Sans relever de l'échec, le disque ne remporte pas le succès escompté ; en particulier les singles : le premier « I'm A Slave 4 You », produit par The Neptunes, n'obtient qu'une maigre 27ème place au Billboard, et les suivants (« I'm Not A Girl, Not Yet A Woman » et « Overprotected ») guère mieux durant l'année 2002. Britney Spears s'est tout de même lancée dans l'écriture de cinq titres. Au cours de la tournée de promotion Dream Within A Dream Tour, elle annonce vouloir faire une pause de six mois. Deux événements télévisés ponctuent son actualité, une apparition enfermée dans une cage avec un python et un baiser avec Madonna aux MTV Video Music Awards, deux provocations qu'elle assument fièrement mais ternissent sa cote auprès d'une partie du public. La même année, la star effectue ses débuts sur grand écran dans le film Crossroads (2002) : le film controversé lui vaut un Razzie Award (« Oscar de la plus mauvaise actrice »). Sa liaison avec Justin Timberlake a pris fin, Britney Spears se console avec le chanteur de Limp Bizkit, Fred Durst, qui produit quelques titres restés inédits, puis avec son ami d'enfance Jason Allen Alexander qu'elle épouse le 3/1/2004 à Las Vegas. Le mariage, célébré dans des conditions rocambolesques (la chanteuse semblant sous infuence de substances illégales), ne dure en tout et pour tout cinquante-cinq heures.

Le quatrième album de Britney Spears, In The Zone, paraît en novembre 2003, avec une équipe de production différente (Moby, R. Kelly, P.Diddy et RedZone remplacent le Suédois Max Martin). Cette fois, la chanteuse a écrit huit titres, dont les n°1 « Me Against the Music » en duo avec Madonna et « Everytime ». Le grand succès est dévolu à « Toxic » (février 2004), qui lui apporte un premier Grammy Award l'année suivante. Ce titre fera également l'objet de multiples reprises dans des versions bien différentes, et l'album de renouer avec la première place des débuts, ce qui permet à la tournée The Onyx Hotel Tour de se jouer à guichets fermés. La cote de Britney Spears ne cesse d'augmenter, à la mesure de sa fortune alors estimée à plus de 130 millions de dollars, et de sa présence dans les tabloïds.

Pause Pop

En novembre 2004 sort la compilation intitulée Greatest Hits: My Prerogative avec trois inédits, pendant que la chanteuse décide de prendre du champ par rapport à sa carrière. Pour faire patienter les fans durant cette longue parenthèse, une collection de remixes est mise sur le marché fin 2005, B in the Mix : The Remixes, contenant l'inédit « And Then We Kiss (Junkie XL Remix) ». Le silence dure jusqu'en 2007, ce qui n'empêche pas le disque best-of de se vendre à 5 millions d'exemplaires. Quelques mois plus tard, à la surprise générale, la chanteuse épouse son danseur Kevin Federline, trois mois après leur rencontre. Leurs moindres faits et gestes sont observés en vue de faire la « une » des tabloïds. Il faut dire que leur émission de télé-réalité Britney and Kevin: Chaotic, en mai 2005, ne fait qu'envenimer cette situation. La vidéo de « Do Somethin' », au menu du DVD et réalisée par la chanteuse, se voit interdire de diffusion.

Le 14 septembre 2005, Britney Spears donne naissance à Sean Preston Spears-Federline, suivi par la naissance de Jayden James Federline le 12 septembre 2006. L'année 2006 est une succession de faits divers abondamment relatés par la presse entre une conduite sans ceinture avec son bébé sur les genoux, son rasage de crâne, sa fâcherie avec Madonna, les photos de la star nue et enceinte pour Harper's Bazaar, les cures de désintoxication, et le divorce de Spears et Federline entamé en novembre et prononcé en juillet 2007. Trois mois plus tard, la chanteuse est inculpée de délit de fuite après un accident.

Toujours plus

Malgré tout, Britney Spears revient sur le devant de la scène musicale après plusieurs années d'interruption. L'album Blackout paraît le 30 octobre 2007, couvert d'éloges en dépit d'une première place ratée de peu. Résolument plus électro, il comporte trois singles dont le premier « Gimme More » se retrouve en bonne position. La chanteuse à la voix sexy s'est entourée d'experts à la réalisation de cet album (Sean Garrett, Bloodshy & Avant, The Neptunes).

C'est après quelques nouvelles frasques et diverses péripéties (incluant la mise sous tutelle de sa fille) que Miss Spears revient en pleine forme et en haut de l'affiche avec un sixième album, le bien nommé Circus mis en bacs le 28 novembre 2008. La chanteuse la plus suivie de la planète est de nouveau servie par une équipe de confectionneurs en chef au rang desquels figurent les producteurs Guy Sigsworth, The Outsyders, Benny Blanco, Dr. Luke, Bloodshy & Avant, Danja, Jim Beanz et les participations de J.R. Rotem, Keri Hilson et Sean Garrett.

Décomplexée et adulte, Britney Spears maintient le cap avec l'album suivant Femme Fatale réalisé par Dr. Luke et Max Martin. Le septième opus sorti le 28 mars 2011 laisse échapper les singles « Hold It Against Me » et « Till the World Ends », un duo avec Ke$ha. La star est ensuite occupée à parcourir la planète avec le Femme Fatale Tour. En mai 2012, Britney Spears devient jurée de la seconde saison de The X Factor aux Etats-Unis. Elle connaît aussi un nouveau succès via son duo avec will.i.am via le single « Scream & Shout ». Diva de toute une génération, Britney Spears annonce qu'elle sera à partir de décembre 2013 l'animatrice durant deux ans du spectacle Britney: Piece of Me dans un casino de Las Vegas (Nevada).

Son huitième album studio est annoncé par le tube « Work Bitch » écrit et produit par Sebastian Ingrosso, will.i.am ou Otto Knows. Ce ne sont pas les seulles collaborations marquantes de Britney Jean qui sort fin novembre 2013. On y retrouve en plus des noms déjà cités, William Orbit à la production, Sia et Katy Perry en tant que compositeurs et un duo avec sa soeur cadette Jamie Lynn Spears.

Copyright 2014 Music Story Benjamin D'Alguerre

Shakira

Shakira

Shakira Isabel Mebarak Ripoll ou Shakira est une auteur, compositrice, interprète, musicienne et danseuse colombienne née en 1977. Elle incorpore son métissage culturel dans sa musique, influencée par la pop anglaise, la musique latine et arabe, elle écrit ou co-écrit la plupart de ses titres. Déjà jeune star en Amérique du Sud à 18 ans avec 3 albums au compteur : "Magia", "Peligro" et "Pies Descalzo", la bomba latina commence à vendre des millions de disques aux hispanophones.
Shakira s'associe au producteur Emilio Estefan, mari de Gloria pour l'album "¿Dónde están los ladrones?" puis pour créer l'album "Laundry Service" comprenant les singles "Whenever, Wherever" et "Underneath Your Clothes", elle connait ainsi ses premiers gros succès internationaux, suivant la voie d'artistes latino-américains comme Ricky Martin ou Jennifer Lopez. Ses déhanchés sulfureux, la singularité de sa voix (ce qui lui souvent été reproché), sa nouvelle blondeur ainsi que l'enregistrement de versions anglaise de ses morceaux participent au développement de sa notoriété tout autour de la planète. Mais Shakira ne pense pas seulement à sa carrière, elle exploite aussi son image pour la bonne cause, s'engage depuis longtemps dans des actions humanitaires et crée sa fondation :
"Pies Descalzos" qui finance l'ouverture d'écoles et le don de nourriture aux familles victimes de groupes armés. En 2005, Shakira se tourne vers le Reggaeton pour les albums anglais et espagnol de "Oral Fixation" ("Fijacion Oral") comprenant les titres La tortura et "Hips Don't Lie", puis vers le Hip Hop/R'n'B pour l'album "She Wolf" en collaborant avec The Neptunes (Pharell Williams) et Wyclef Jean : un succès quelque peu mitigé ... A la suite de sa participation au concert d'inauguration de la coupe du monde de Football 2010 en Afrique du Sud, sa chanson "Waka Waka" spécialement enregistrée pour l'occasion rencontre un succès mondial, cette apparition lui permet de revenir au premier plan.
Son album "Sale El Sol" en version bilingue se vend à plus de 4 millions de copies en un an. Elle enregistre une reprise de "Je l'aime à mourir" de Francis Cabrel en 2011 et prépare un nouvel album pour 2012.

Pierre Maleyre © VirginMega 2012

Enrique Iglesias

Enrique Iglesias
D'abord élevé par sa mère, le fils cadet de Julio Iglesias est né le 8 mai 1975 à Madrid. Il rejoint son père en 1983 à Miami, des terroristes de l'ETA faisant planer une menace sur sa famille après avoir kidnappé son grand père. Étudiant en commerce peu inspiré, le jeune homme se dirige naturellement vers la chanson. Enrique Iglesias signe sur Fonovisa un petit label mexicain. La sortie de Enrique Iglesias en 1995 fait vibrer le marché latino avec 500,000 exemplaires vendus en une semaine. « Por Amarte » et « Si Tu Te Vas » sont des tubes partout où l'on parle castillan. Une version en italien et une en portugais sont également enregistrées.

En 1997 Vivir enfonce le clou, Enrique Iglesias se produit dans des stades archi combles du Texas à Buenos Aires. « Bailamos » sur la bande originale de Wild Wild West de Will Smith, fait de lui une star incontournable. Interscope/Universal signe le prodige, Enrique son premier album en anglais inaugure magnifiquement leur contrat avec « Be With You » n° 1 aux Etats Unis.

Escape
en 2001, Quizas en 2002 et 7 en 2003 suivent le chemin et confirment la capacité d'Enrique Iglesias à captiver son public sur disque et dans des concerts gigantesques. Insomniac paru en 2007, montre un artiste devenu mature, proposant des chansons plus élaborées, sa voix est un atout indémodable. « Tired Of Being Sorry (Laisse le Destin l'Emporter) » en mars 2008 avec la française Nâdiya, laisse à penser que le chanteur peut ajouter le français à sa panoplie. Aujourd'hui Julio Iglesias est en passe de devenir « le père de ».

Deux ans après Insomniac, Enrique Iglesias revient avec un album coproduit par Red One, Carlos Paucar et Mark Taylor. Publié en juillet 2010, Euphoria comprend plusieurs duos et collaborations : Akon sur « One Day At A Time », Juan Luis Guerra (« CuandoMe Enamoro »), Nicole Scherzinger (Pussycat Dolls) pour le duo « Can Feel Your Heartbeat », Usher sur « Dirty Dancer » et le duo avec Pitbull sur « I Like It ». Ce premier album bilingue est l'un des grands succès commerciaux de l'année.

Enrique Iglesias dévoile dès août 2012 « Finally Found You » en duo avec le rappeur américain Sammy Adams. Il va ainsi distiller tout au long de 2012 et 2013, plusieurs singles dont seuls « Loco » avec Romeo Santos et « I'm a Freak » avec Pitbull seront des tubes. C'est en mars 2014 qu'Enrique Iglesias sort son deuxième album qui alterne chansons en espagnol et en anglais avec Sex and Love. Outre les noms déjà cités, Sex and Love comprend des apparitions de Flo Rida, Kylie Minogue, Marco Antonio Solis, Juan Magan, Jennifer Lopez, India Martinez, The Cataracs ou Yandel.

Copyright 2014 Music Story François Alvarez

Un sélection d'albums

None

Various

The Official 2014 Fifa World Cup Album

The Official 2014 Fifa World Cup Album
Au Brésil, le football et la musique ont toujours fait partie de la vie quotidienne et sont étroitement liés. Pour preuve, la plus belle chanson écrite sur le football est l'oeuvre du brésilien Jorge Ben Jor avec « Fio Maravilha », composée en 1972 en l'honneur du footballeur du même nom. La tenue de la Coupe du monde de football 2014 au Brésil était forcément programmé pour être un évènement autant sportif que musical et festif. L'avalanche de chansons consacrées à l'évènement ne déçoit pas et mobilise un nombre inusité de stars. La tendance musicale dominante l'été étant depuis plusieurs années axée sur une dance latino, le phénomène ne prend que plus d'ampleur.

One Love, One Rhythm - The Official 2014 FIFA World Cup Album avec son titre très solennel regroupe une bonne partie de cette production avec les chansons choisies pour incarner l'évènement . Car on a quand même droit à la chanson officielle (« We Are One (Ole Ola) »), l'hymne officiel (« Dar um jeito (We Will Find a Way) »), la chanson de la mascotte officielle (« Tatu bom de bola »), l'hymne officiel Coca Cola (« The World Is Ours » ) et pour n'oublier personne la chanson officielle de la Coupe du monde féminine des moins de 17 ans (« Pasion total »). Le tout entonné par Pitbull, Jennifer Lopez, Shakira, Santana, Wyclef Jean ou Aloe Blacc.

entre tous ces tubes potentiel, le public sera le seul arbitre et la lutte risque d'être chaude jusqu'à la finale du 13 juillet. D'autannt que comme sur le rectangle vert, les outsiders ne manquent pas et peuvent toujours espérer créer la surprise. On pense en particulier à « One Nation » de Sergio Mendes et Carlinhos Brown ou à « Olé » de l'hispano-norvégienne Adelén. En plus d'être l'accompagnateur sonore idéal des arabesques dessinées par les joueurs sur les terrains, One Love, One Rhythm - The Official 2014 FIFA World Cup Album est un condensé presque idéal de ce qui se fait de mieux en terme de pop dance latino à l'heure actuelle.

Quel que soit le vainqueur de la compétition, le succès de cette compilation semble lui assuré et permettra à tout un chacun de s'imaginer jonglant avec le ballon et dansant la samba entre le Maracana et Ipanema.

None

Kylie Minogue

Aphrodite

Aphrodite
Dans son onzième album (trois années de chauffe après X), annoncé comme un retour à ses racines, Kylie Minogue joue effectivement tapis dès son premier refrain (« All The Lovers ») et annonce clairement son propos : faire danser, dans une synthèse soyeuse de trémoussement et d'extase. Grâce à un son épais et clair à la fois, la cible reste donc de prendre du bon temps, et d'esquisser quelques pas de danse sans arrière-pensée.

Pour ce, la star a su s'entourer d'une efficace brigade de compositeurs ou d'invités (The Nervo Twins, qui ont énormément fait pour la renommée mondiale de David Guetta, ou Jake Shears, vocaliste en congés des Scissor Sisters), tous à l'aise comme des enfants dans le pot de confiture de mélodies catchy, déclinant les fondamentaux de la dance-pop. Naturellement, la patronne, avec sa voix en murmure d'enfant chahuteuse, entraîne le tout par le dynamisme facile qu'on lui connaît.

L'Australienne de poche ne commet que quelques fautes de goût (la ballade « Everything Is Beautiful », qui lui va comme une brosse à dents à une poule de Bresse), mais c'est (encore) de l'âge de la toujours séduisante quadragénaire. En fait, et encore une fois, la grande affaire d'Aphrodite reste le remarquable travail du producteur britannique Stuart Price (New Order, Missy Elliott), qui applique ici une recette identique à celle utilisée auprès de Madonna : un son implacable, mais clair, en une stratification particulièrement pertinente des différentes sonorités.

On reprochera à Aphrodite de n'offrir qu'une succession de clichés, alors que c'est dans cette ivresse des conventions que l'album puise sa force : après le néant, il reste la piste de danse. Un disque qui ne provoquera pas de migraine, mais des fourmillements dans les jambes.

None

Ke$ha

Animal

Animal
On ne sait si les études de psychologie (succinctes, les études) entamées par Kesha Rose Sebert facilitent son parcours dans la dance pop (son univers impitoyable), mais on peut saluer la maîtrise que développe la jeune femme (vingt-deux ans à peine) dans le premier degré. De l'intitulé de son premier album, à l'exhortation qui figure à l'intérieur du livret (It's party time !), on saisit parfaitement où l'on met les pieds, et pourquoi : pour s'agiter sur la piste de danse.

Après avoir collaboré avec Flo Rida et connu en sa compagnie un premier Top 100, et assuré une figuration dans un vidéo-clip de Katy Perry, la native de Californie, mais grandie à Nashville (Tennessee) a donc fait pour son premier effort appel au DJ Benny Blanco, ainsi qu'au compositeur Max Martin et au producteur Dr. Luke, une dernière paire clairement identifiée depuis des années dans le staff de Britney Spears...pour laquelle Ke$ha a jadis assuré les ch?urs. Pour le reste, la chanteuse, participant à l'écriture de l'ensemble des quinze chansons du disque, et farouchement décidée à offrir du bon temps sans arrière-pensée à son public, n'est peut-être pas la blonde écervelée (et à craquantes taches de rousseur) que l'on peut penser.

Cela dit, certaines de ses poses à la Cyndi Girls Just Wanna Have Fun Lauper laissent planer le doute. En tout état de cause, tranchante comme une mécanique bien huilée, sa musique, soyeuse, et enjouée, n'en laisse pas moins à plusieurs reprises transparaître une fragilité induite, qui laisse accroire qu'il y a une vie après les parties. Et cette artiste, qui se rêve comme un mix improbable entre les Beastie Boys et Madonna, délivre ici le meilleur album de Salt-N-Pepa depuis belle lurette. En outre, et même si cela ne s'avère pas primordial dans le contexte, on peut considérer que ses textes, directement hérités du sens autobiographique de la country qui a bercé son enfance, dénotent un beau brin de plume.

C'est sans nul doute cet atout qui devrait permettre à Ke$ha de mener carrière, et pas de voir sa trajectoire désintégrée après quelques instants de gloire. Les deux premiers singles extraits d'Animal (« Tik Tok », utilisé comme générique d'une série du câble et numéro un instantané en Nouvelle-Zélande, et « Blah Blah Blah » et ses claquements de mains roboratifs) sont des tubes chevillés à l'âme des night-clubbers, avant même d'avoir achevé leurs tours de piste.  

Maintenant disponible

I'm Your Boy


9,99€
Téléchargement d'album

Kiah Royal


9,99€
Téléchargement d'album

80 Tubes 80s


9,99€
Téléchargement d'album


Powered by Pertimm
Paiement sécurisé
VirginMega sur Facebook VirginMega sur Twitter VirginMega sur Youtube VirginMega sur Dailymotion