Retrouvez les meilleurs albums, les blockbusters et le top 50 sur Virgin Mega

Votre panier :




Nouveautés

On The Road


9,99€
Téléchargement d'album

Paradise


9,99€
Téléchargement d'album

Lonely At The Top


9,99€
Téléchargement d'album

No Doubt Riddim


9,99€
Téléchargement d'album

The Bristol Reggae Explosion 2 'the 80's'


9,99€
Téléchargement d'album

Waiting For You


9,99€
Téléchargement d'album
À découvrir sur Virginmega

Un sélection d'artistes

Molecule

Molecule
La scène dub française ne cesse de s'enrichir, Molecule n'étant pas le dernier à apporter une contribution remarquée au genre. Molecule est à la fois un sorcier de studio d'enregistrement et un groupe dans sa configuration live. Part of You, premier album manifeste sort en 2006. L'album hésite visiblement entre reggae français et electro dub, les parties chantées y étant nombreuses.

In Dub V 1.0 clarifie les choses en 2007, se rapprochant d'un son dub plus caractéristique. Climax sort en 2009, Molecule ayant entre temps pris de la bouteille à travers de nombreux concerts, et s'avère une réussite totale. Avec des invités tels Arielle Dombasle et Charlélie Couture et un titre comme « Faluja », Climax montre une capacité certaine à ratisser au-delà du microcosme dub habituel.

Pour Besides en 2010, ce n'est pas moins que Martina Topley-Bird qui figure en tant qu'invité vedette. Plus qu'un nouveau venu ou une relève, c'estune nouvelle dimension que Molecule offre désormais au dub electro en France.

Copyright 2010 Music Story François Alvarez

Dubphonic

Dubphonic
Dubphonic se forme en 1999 à Paris autour de Stefane Goldman (guitare, programmation), Sylvain « Ben » Mosca (guitare, melodica, programmation) et Alexis Mauri dit Alexkid (effets et production).

Dubphonic et le maestro

Après un premier maxi enregistré à Chicago pour le compte de Guidance Records, le trio débarque à Vienne pour y rencontrer et remixer le maestro electro Richard Dorfmeister (Kruder & Dorfmeister, Tosca). Leur « Suzuki in Dub » fait le tour des compilations et figure même dans un épisode de la série Six Feet Under (9ème épisode de la deuxième saison). Dubphonic remixe ensuite le chanteur reggae Linval Thompson (« Jah Jah is a Guiding Star »).

Chacun des musiciens part ensuite pour d'autres projets, notamment Alexkid qui signe deux albums pour F. Communications (Bienvenida en 2001 et Mint en 2003). Dubphonic se réunit en 2003 pour l'album Smoke Signals (Hammerbass Records), album d'ambient dub teinté de trip-hop.

Une nouvelle parenthèse s'ouvre avant l'arrivée surprise en novembre 2009 de l'album Relight, qui renoue avec l'esprit aventureux de l'opus précédent.

Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Dreadzone

Dreadzone
Greg Roberts (batterie), Leo Williams (basse) et Dan donovan (clavier), tous anciens membres de Big Audio Dynamite, forment Dreadzone avec Tim Bran (ingénieur) qui officiait aux côtés de Julian Cope. Dreadzone décide en fait de continuer dans la veine initiée par Big Audio Dynamite, soit un mélange de dub rock et electro.

Dreadzone ajoute à ce mélange déjà détonnant des accents techno propres à l'époque. Il n'est pas étonnant que leur premier album 360° soit bien reçu par le public et les médias dès sa sortie en 1993. Second Light en 1995 est même un franc succès, le simple « Little Britain » se classant top 20 en Angleterre. Le parcours de Dreadzone se poursuit en 1997, avec un Biological Radio lui aussi couronné de succès.

Malgré le soutien indéfectible de John Peel, Dreadzone perd petit à petit sa position de groupe innovant. Sa formule n'évolue pas et le son qui a fait son succès passe doucement de mode. Sound en 2001 et Once Upon a Time en 2005 témoignent amplement de ce déclin. Le plus étonnant est que Dreadzone revient en 2010 avec Eye on the Horizon, et une formule musicale inchangée. L'horizon de Dreadzone risque bien de se boucher avec ce manque récurrent de prise de risque.

Copyright 2013 Music Story François Alvarez

Un sélection d'albums

None

Dubmatix

System Shakedown

System  Shakedown
Les fondamentaux du dub sont bien connus, basses lourdes, rythmes étirés, vocaux largement pourvus d'échos, effets électroniques à foison. Dans cette trame, le génie se loge dans les interstices. Dubmatix, à la fois multi-instrumentiste, producteur et ingénieur, se délecte à réinventer le genre.

Sa force réside dans deux éléments, l'apport de sonorités nouvelles et un "mur du son" digne de Phil Spector. Dans une densité sonore absolument implacable où la rythmique semble n'être qu'un, les basses ressortant moins qu'à l'habitude, Dubmatix introduit une diversité d'effets sans égale.

Bruits cristallins, échos cuivrés, sifflements électroniques, tout surprend et séduit, relance inlassablement une machine à dub qui ne faiblit jamais. Quand les plus grandes voix du reggae sont en plus de la partie, le hasard n'est plus de mise.

The Mighty Diamonds, Gregory Isaacs, U Brown, Omar Perry ou Brother Culture ne sont pas là sans raison. Si Dubmatix a attiré ces pointures, c'est bien pour faire de System Shakedown un must. La voix inimitable et usée de Gregory "Cool Ruler" Isaacs fait d'ailleurs du morceau titre un véritable classique.

System Shakedown est certainement l'album dub de l'année 2010, sinon de la décennie toute entière.




None

Linton Kwesi Johnson

Forces Of Victory

Forces Of Victory
Forces of Victory est à part dans la production reggae. Comme l'ensemble de l'oeuvre de Linton Kwesi Johnson, plus axée sur la parole et l'écriture que sur la musique.

Ici riddim, skank et autres trames musicales sont mises au service des textes et de leur signification. The Dub Band, emmené par le multi-instrumentiste et producteur Dennis Bovell, n'est pas des plus inventifs ni des plus brillants. Linton Kwesi Johnson, n'est d'ailleurs pas un chanteur, c'est un poète urbain, il déclame, il pose ses testes sur la musique.

« Want Fi Goh Rave », « Fite Dem Back » ou « Forces of Vicktry » sont écrits en patois jamaïcains, à travers ces textes revendicatifs, c'est toute la communauté carribéenne immigrée en Angleterre qui est défendue. Linton Kwesi Johnson s'insurge contre le mépris qui entoure les habitants de Brixton et des autres ghettos du Royaume Uni.



Forces of Victory
est annonciateur des émeutes de Brixton, deux ans plus tard. Linton Kwesi johnson a choisi le reggae comme support à ses textes, sa collaboration exclusive avec The Dub Band montre qu'il se soucie peu de la musique en elle même. Forces of Victory n'en reste pas moins un album coup de poing.

None

Adrian Sherwood

Becoming A Cliché

Becoming A Cliché
Adrian Sherwood fait sans conteste partie de la catégorie des grands producteurs, de ceux qui ont façonné un style, en l'occurrence le digital dub ou dub électronique. il est moins courant que ces génies des studios, ces alchimistes du son, soient capables de composer et de réaliser des albums de qualité. En réussissant ce challenge, Adrian Sherwood se rapproche d'un Brian Eno.
Becoming a Cliché voit d'abord la participation exceptionelle d'un Lee Perry à peu près cohérent, « Animal Magic » est un des titres récents où son originalité est la mieux canalisée, c'est dire. Evidemment Becoming a Cliché ne peut parvenir à convaincre des auditeurs réticents au dub et à ses codes bien particuliers, échos surdimensionnés, basses plombées, titres étirés.

Adrian Sherwood ajoute à ces ingrédients de base, des rythmiques et des sonorités indiennes - une de ces marques de fabrique - ainsi que de multiples sons venus de l'espace intersidéral de sa créativité. Becoming a Cliché montre un pur explorateur sonore au sommet de son art, Adrian Sherwood a de plus gagné l'inestimable liberté de se faire plaisir sans contraintes commerciales pesantes.

Becoming a Cliché montre que le talent rend les choses simples, surtout celles aussi élaborées que le dub d'Adrian Sherwood.



Powered by Pertimm
Paiement sécurisé
VirginMega sur Facebook VirginMega sur Twitter VirginMega sur Youtube VirginMega sur Dailymotion