Retrouvez les meilleurs albums, les blockbusters et le top 50 sur Virgin Mega

Votre panier :




Nouveautés

Kajol: Bollywood Darling


9,99€
Téléchargement d'album

Welcome Marhaba


9,99€
Téléchargement d'album

Queen Between


9,99€
Téléchargement d'album

Les Choeurs De L'armée Rouge


6,99€
Téléchargement d'album

Traveller


9,99€
Téléchargement d'album

1969


9,99€
Téléchargement d'album
À découvrir sur Virginmega

Un sélection d'artistes

Nusrat Fateh Ali Khan

Nusrat Fateh Ali Khan
Maître incontesté de la musique pakistanaise, Nusrat Fateh Ali Khan a fait ses débuts musicaux en famille, avec son oncle, Mubarak Ali Khan, au sein d'ensembles classiques qawwali, qui appartiennent à la tradition musicale soufi. Depuis ses débuts en 1973 jusqu'à sa mort en 1997, il a enregistré plus d'une cinquantaine d'albums constituant des variations inouïes autour de ce répertoire classique, qui place l'emphase sur le chant plus que sur les instruments. Les nombreuses parutions, au Pakistan, en Inde et en Occident rendent toute forme de discographie déroutante, Nusrat Fateh Ali Khan étant un interprète extrêmement prolifique. C'est grâce au label de Peter Gabriel, Real World, qu'il a véritablement trouvé une audience en dehors de sa région natale. Grâce au festival itinérant Womad, il a pu séduire un public occidental fasciné par ses extravagances vocales et la parfaite maîtrise de son art. A ce titre, l'album Musst Musst, avec ses arrangements non traditionnels et ses instruments modernes,( Massive Attack collabore d'ailleurs avec le chanteur sur un titre) constitue une porte d'entrée idéale à son oeuvre aussi immense que fascinante. Jeff Buckley n'est qu'un des nombreux artistes des années 1990 qui reprendra ses morceaux, envoûté par son chant. En 1997, au sommet de sa gloire, il s'est éteint calmement.

Ravi Shankar

Ravi Shankar

Célèbre papa de la non moins célèbre Norah Jones, Ravi Shankar est avant tout l'ambassadeur de la musique indienne en Occident. Né en 1920 dans une famille aisée, il grandit dans un univers très sensible aux arts et, à 13 ans, il commence à suivre en tournée dans le monde entier la Compagnie de Danse et de Musique de son frère Uday. Il aurait bien pu y rester et faire une carrière de danseur s'il n'avait croisé le chemin Ustad Allauddin Khan, grand musicien multi-instrumentiste. Fasciné, il rentre en Inde avec lui, et commence son apprentissage, durant lequel il se lie d'amitié avec le fils de son gourou, Ali Akbar Khan, avec lequel il se produira souvent par la suite. Pendant cinq ans, il se consacre avec ferveur à son perfectionnement, ne donnant que quelques épisodiques récitals. Puis il entame sa carrière en Inde, se produisant dans tout le pays, composant des ragas (musique traditionnelle qui trouvent leur source dans les hymnes Vedic joués dans les temples hindous il y a plus de 2000 ans) et écrivant pour des films et des ballets. Sa réputation faite en Inde, il s'attaque, toujours avec Ali Akbar Khan, aux pays étrangers. Dès 1957, il est primé au festival de Venise pour la bande originale du film canadien The Chairy Tale, ainsi qu'à celui de Berlin, où il reçoit l'ours d'argent. Mais il est surtout aidé par le Beatles Georges Harrison, qui devient son élève et l'introduit auprès du public pop. Il mêle des sons électroniques aux instruments traditionnels et, en plein flower power, il participe aux festivals de Woodstock ou de Monterey. Cela lui vaudra de vertes critiques de la part des puristes indiens, qui crient au scandale. Mais en Occident, sa musique quelque peu psychédélique devient la bande-son idéale pour les " voyages " hallucinés de nombreux hippies. En 1969, il est nommé " musicien de l'année " par le prestigieux Billboard Magazine. Ses expériences transculturelles sont légions. Il a ainsi travaillé avec le violoniste Yehudi Menuhin (qui le considérait comme l'égal de Wolgang Amadeus Mozart), et avec le compositeur de musique contemporaine Philip Glass (1990). Le renouvellement qu'il a amené à la musique indienne a ouvert la voie à de nombreux artistes, au nombre desquels on compte Trilok Gurtu, Zakir Hussain, ainsi qu'une autre de ses filles, Anoushka Shankar

Susheela Raman

Susheela Raman

Née à Londres de parents indiens, Susheela a grandi en Australie. Et sa musique reflète avec délicatesse cette mixité de culture, entre rythmes folk, ragas traditionnels indiens, mélodies pop, chants carnatiques et sonorités blues. Un parcours initiatique dans la vie de la jeune femme, qui a commencé à étudier la musique traditionnelle indienne dès son plus jeune âge. Pourtant, adolescente, c'est dans la funk de Prince ou de Chaka Khan, le jazz de Billie Holiday et le rock de Jimi Hendrix qu'elle trouve un moyen d'expression. Une « rébellion » qui ne durera guère. Ses racines tamoules cherchent elles aussi à s'exprimer à travers la musique, et le seul moyen de ne pas trahir son identité multiple est finalement de marier tous ces éléments. Elle étudie un temps la musique hindoustanie auprès de l'Indienne Shruti Sadolikar avant de s'installer à Londres. Alors qu'elle est choriste au sein du groupe d'asian vibes Joi - elle apparaît sur l'opus "One And One Is One" - Susheela rencontre le producteur Sam Mills, qui s'est notamment illustré au sein du trio Tama. Leur collaboration donnera naissance à la formule magique de "Salt Rain" (2001), récompensé par le prix de la Révélation de l'année aux BBC Music Awards l'année suivante. Succès critique, l'album trouve également un public avide de la troisième voie ouverte par la belle. Il faut dire que Susheela a également su s'entourer d'artistes aux trajectoires aussi transversales que la sienne, tels que le bassiste camerounais Hilaire Penda (Squeeze), le percussionniste guinéen Djanuno Dabo (Tama) ou le violoncelliste français Vincent Segal (Bumcello). Par la suite, la chanteuse n'aura de cesse de fusionner encore plus étroitement les différentes facettes musicales de son identité, conviant à cette quête l'ancien batteur de Fela Kuti Tony Allen (sur "Love Trap", 2003) ou le duo Bumcello (sur "Music For Crocodiles", 2005). Au croisement d'un improbable voyage entre Orient et Occident, entre urbanité moderne et traditions mystiques, Susheela Raman a simplement créé une musique du monde, une musique de son monde.

Maintenant disponible

Those Problems You Don't Want To Deal With


9,99€
Téléchargement d'album

Jannat (original Motion Picture Soundtrack)


9,99€
Téléchargement d'album

Never Say Good Bye


9,99€
Téléchargement d'album


Powered by Pertimm
Paiement sécurisé
VirginMega sur Facebook VirginMega sur Twitter VirginMega sur Youtube VirginMega sur Dailymotion