Retrouvez les meilleurs albums, les blockbusters et le top 50 sur Virgin Mega

Votre panier :




Nouveautés

Alexandre Tharaud Plays Moderne


7,99€
Téléchargement d'album

Solo


9,99€
Téléchargement d'album

Schubert: Piano Sonata No. 20 & Piano Duets With Cédric Pescia


9,99€
Téléchargement d'album

Beethoven: The Last Three Sonatas, Op. 109, 110 & 111


9,99€
Téléchargement d'album

Wagner: Extase Maxima


9,99€
Téléchargement d'album

Paris


8,99€
Téléchargement d'album
À découvrir sur Virginmega

Un sélection d'albums

None

Hélène Grimaud

Duo

Duo
Rencontrées au festival de Gstaad à l'été 2011, Hélène Grimaud et Sol Gabetta nouent aussitôt des affinités qui aujourd'hui se concrétisent par un premier opus en commun, basiquement baptisé DUO, tout en majuscules comme pour signifier l'intensité de cette réalisation artistique.

Le programme du recueil enregistré sur le lieu de leur rencontre début par un bel échange noyé d'affection sur le premier mouvement de la Fantasiestücke opus 73 de Schumann. Un véritable dialogue se noue à la façon de lianes entremêlées comme le suggère la Sonate pour violoncelle et piano n°1 op. 38 de Brahms où, d'un commun accord, les deux solistes suivent les contours d'une partition entre mélancolie de l'Allegro non troppo et caresses primesautières de l'allegretto quasi minuetto. La pièce suivante, la Sonate en ré mineur de Debussy, composée en 1915, révèle par sa dualité les différences entre les deux natures, l'une passionnée et l'autre romantique, des deux protagonistes. Enfn, la Sonate opus 40 de Chostakovitch, datée de 1934 et dotée d'un Allegro (deuxième mouvement) époustouflant, redonne un peu de tranchant à un récital où tout semble couler de source.

Indéniablement, l'harmonie est présente dans ce projet auquel s'ajoute des choix judicieux exempts d'évidence. La pianiste québecoise et la violoncelliste argentine font preuve d'une réelle complicité mais il manque à ce beau résultat la petite touche de folie qui fait généralement défaut aux premières rencontres. À trop vouloir s'entendre s'agrège le risque d'effacer certaines aspérités.

None

Lang Lang

The Mozart Album

The Mozart Album
Sur le papier, l'association entre la star du piano des années 2000, Lang Lang, et le plus noble des chefs d'orchestre, Nikolaus Harnoncourt, semblait contre-nature ou tout du moins improbable. Pourtant, elle a bel et bien eu lieu à l'occasion de l'enregistrement de ce double programme consacré à Mozart, plus petit dénominateur commun des deux musiciens. Décidément, le génie de Salzbourg aura permis - à son insu - d'accomplir de grandes prouesses, à l'instar de cette cohabitation.

Enregistrée au printemps 2014 dans la grande Salle dorée du Musikverein de Vienne (celle où se tient chaque Concert du Nouvel An), la première partie du Mozart Album qui réunit le vénérable chef autrichien et le jeune soliste chinois consiste en l'interprétation du Concerto pour piano n°17 K. 453 et du N°24 K. 491, deux oeuvres de la maturité du compositeur exécutées par le Wiener Philharmoniker. Sans le Concentus Musicus, le baron Harnoncourt guide le grand orchestre viennois sur un terrain traditionnel et sans surprise, celui d'un style classique agrémenté de quelques touches modernes, à défaut d'être personnelles. Quant à Lang Lang, son jeu d'ordinaire si dynamique semble plus réservé, voire intimidé par l'enjeu et la masse orchestrale en mouvement. La rencontre ne tient finalement pas toutes ses promesses.

Dans la deuxième partie dévolue à des pièces pour soliste, notamment les Sonates pour piano n°4 (K. 282), n°5 (K. 283) et n°8 (K. 310), le menu rassemble quelques-unes des sorties de concerts jouées par le pianiste lors de sa dernière tournée, en l'occurrence dans le récital donné en novembre 2013 au Royal Albert Hall de Londres. Plus à l'aise, Lang Lang y développe son style clair et délié qui a tant plu dans ses recueils précédents dédiés à Chopin, Liszt et Rachmaninov. Avec un panache juvénile et sans le romantisme afférent aux albums précités, il s'amuse de l'Allegro en fa majeur K. 41c ou de la belle Marche en do majeur K. 408. Ces exercices complétés par le fameux Rondo alla Turca de la Sonate pour piano n°11 K. 331 et l'Étude en fa K. 33b consolent du rendez-vous manqué censé être la pièce maîtresse du florilège.

None

Lang Lang

Lang Lang: The Chopin Album

Lang Lang: The Chopin Album
Lang Lang connaît Chopin depuis son plus jeune âge et l'a longuement fréquenté à ses heures d'études et dans les grands moments que furent les concours glanés l'un après l'autre de la Chine à l'Europe, notamment lors de sa prestation pour le prix Young Pianists en Allemagne. C'est dire si le répertoire du plus romantique des compositeurs lui est familier. Ce n'est donc pas une surprise de le voir consacrer pour ses trente un recueil entier dont le titre, The Chopin Album sonne comme un bilan. On se gardera bien de penser qu'il juge cette vision de Chopin comme étant définitive.

Fort de ce constat, ce projet central dans la carrière du pianiste se veut un mélange d'ancien et de nouveau, entre des pièces déjà entendues et celles inédites de ses mains comme ces douze Études qui occupent la moitié de l'album et dont on peut dire qu'elles sont à la hauteur de la réputation de l'artiste, c'est à dire brillantes, pleines d'envolées et de sentiment. Plus agile et maître que l'autre toute jeune star du piano Katia Buniatishvili mais moins profond qu'un Daniil Trifonov, le Chopin de Lang Lang est un celui d'un virtuose dont le toucher ne peut laisser indifférent - sur la Grande Polonaise comme sur la Grande valse brillante opus 18 et le délicat Nocturne « Tristesse » -, sans pour autant en faire un enregistrement historique.

L'interprétation des Études, plus particulièrement l'Étude n°3 et l'Étude n°5, est à compter parmi les meilleures chez les pianistes de sa génération et son degré de raffinement est proche de certains grands aînés. L'aisance technique de Lang Lang lui permet de passer par des stades émotionnels très variés (un fossé sépare la quatrième de la septième) et de contourner les obstacles. Il manque cependant un zeste de la réflexion et de la concentration qui forçaient autrefois l'admiration. Le DVD sorti en complément permet de mieux appréhender le sérieux du pianiste dont on n'a pas fini de parler.

Maintenant disponible

Anna Fedorova, Piano


8,99€
Téléchargement d'album

Rachmaninoff: Piano Sonata No. 2, Variations On A Theme Of Chopin & Preludes


9,99€
Téléchargement d'album

Chopin: 14 Waltzes & 7 Mazurkas


9,99€
Téléchargement d'album


Powered by Pertimm
Paiement sécurisé
VirginMega sur Facebook VirginMega sur Twitter VirginMega sur Youtube VirginMega sur Dailymotion