Retrouvez les meilleurs albums, les blockbusters et le top 50 sur Virgin Mega

Votre panier :




Nouveautés

Escape To Paradise - The Hollywood Album


9,99€
Téléchargement d'album

Bach: The Well-Tempered Clavier I


12,99€
Téléchargement d'album

100 Chefs-D'oeuvre : Airs D'opéra


11,99€
Téléchargement d'album

Bach


9,99€
Téléchargement d'album

City Noir


9,99€
Téléchargement d'album

Tchaikovsky & Chopin


9,99€
Téléchargement d'album
À découvrir sur Virginmega

Un sélection d'artistes

Mario-Ratko Delorko

Mario-Ratko Delorko
Mario Dewar Barrett est né le 27 août 1986 à Baltimore (Maryland). Sa mère est célibataire et en proie à un problème d'addiction, sa grand-mère l'élève et l'encourage dans son apprentissage de la musique. Extrêmement doué, Mario est repéré par un producteur dès ses onze ans.

Précoce

A quinze ans, son premier album Mario reçoit un accueil enthousiaste avec le simple « Just a Friend 2002 », reprise du tube de Biz Markie. L'album se classe No 9.



Réaliste


Turning Point en 2004 lui permet d'asseoir sa réputation, l'album n'est que No 13, mais le simple « Let Me Love You » lui offre son premier No 1 au Billboard. En France le titre est réenregistré en duo avec Amel Bent et parvient au numéro sept du Top.

Revanchard

Go a beau être son album le plus abouti en 2007, il doit se contenter du No 21 des charts et n'arrive pas à percer sur le marché international. Son quatrième album And Then There Was Me est prévu pour le printemps 2009.



Copyright 2010 Music Story François Alvarez

Un sélection d'albums

None

Joyce DiDonato

Drama Queens

Drama Queens
Si elles n'avaient déjà pris vie au XVIIème siècle, les héroïnes que célèbre Joyce DiDonato dans son nouveau récital auraient fait de magnifiques stars du cinéma hollywoodien. Elles sont connues par leurs prénoms : Bérénice, Iphigénie, Frédégone, Alcina, Orontea, Octavia, Poppée ou Armida, et ont donné corps à de grands mythes de l'Antiquité avant de se transformer en reines de l'opéra dans des rôles tragiques ou tout simplement amoureux.

Le programme de Drama Queens, sélectionné avec le directeur musical et artistique Alan Curtis, met une nouvelle fois en évidence le talent de la mezzo-soprano américaine à incarner ses personnages avec toute la fureur, la douceur et la fragilité qu'ils réclament, sans rien oublier de la gymnastique vocale que ces partitions requièrent. Ce voyage en compagnie des premières dames de cour traverse deux siècles de théâtre musical, des premiers pas signés Monterverdi et Celsi à son accomplissement via les oeuvres de Haendel, dont les merveilleuses arias « Piangero la sorte mia » de Jules César en Égypte et « Morte col fiero aspetto » d'Antoine et Cléopatre, constituent les points d'orgue d'un recueil qui creuse également en profondeur dans les oeuvres de Gluck, Haydn, Orlandini et Reinhard Keiser.

Ce ne sont que des extraits, mais ce concentré d'opéra baroque réalisé par l'une des cantatrices les plus douées de son temps et un chef hors-pair, charme et envoûte du début à la fin.

None

Joyce DiDonato

Rossini: Colbran, The Muse (opera Arias)

Rossini: Colbran, The Muse (opera Arias)
Qu'on apprécie ou non l'opéra, il serait dommage de s'arrêter à la plastique blonde de Joyce DiDonato, car la chanteuse lyrique recèle un tempérament de feu qui ravit régulièrement les amateurs de Haendel ou de Rossini.

Après avoir consacré un récital aux airs les plus fous du répertoire opératique de Haendel, la mezzo-soprano américaine s'installe dans la peau d'Isabella Colbran, muse napolitaine du compositeur Gioacchino Rossini de 1815 à sa fin de carrière en 1823. Autant dire qu'elle est comme chez elle dans ce thème la mettant en scène à travers les oeuvres de son compositeur fétiche.

Le programme commence par trois airs extraits de La Dame du lac (1819), dont le délicieux et bouleversant « Tanti affeti in tal momento », et se poursuit avec de courts passages du méconnu Elisabetta (1815) et de Sémiramide (1823), très réjouissants. La grande part du récital est dévouée à Otello (1816) et à Armida (1817), avec en points d'orgue les extraits « O come infino al core » et « Assisa appié d'un salice » pour l'un, et « D'amor al dolce impero », « Se al mio crudel tormento » et « Dove son io! » pour l'autre.

La cantatrice américaine livre toute la substance de ces airs avec une maestria et un raffinement qui font d'elle l'une des interprètes lyriques les plus douées sur la scène mondiale.

None

Rugby 2011 - Album Officiel

World In Union 2011 - The Official Album

World In Union 2011 - The Official Album
Il s'agit donc de l'album officiel de l'édition 2011 de la Coupe du Monde de Rugby. On écrit cela pour que, simplement, ceux qui seraient disposés à descendre du bus le sarcasme à la bouche, se méfient d'un plaquage cathédrale un peu trop appuyé. En effet, le rugby, comme tous les autres sports,s'accompagne d'une imagerie (la fraternité virile, les troisièmes mi-temps déchirées, les coups de crampon en douce)propice à faire sourire dans les chaumières. Sauf qu'ici, c'est vrai.

Et qu'est-ce qui est vrai dans cette sélection de 22 hymnes (c'est le livret qui l'affirme) en plus petits dénominateurs communs du royaume d'Ovalie? Tout simplement qu'il neviendrait jamais à l'idée d'un amateur de rugby de frissonner tout seul dans sa salle de bains en fredonnant «Swing Low»,ou «Land Of My Fathers».Ou «La Marseillaise».Mais qu'en groupes (bigarrés) et la chope à la main, la mélodie se chante bien différemment. C'est bien sûr pour cela que le meilleur de ces sélections (nationales) est interprétée en groupe,car, comme chacun sait, le groupe est tout en rugby. C'est sans nul doute pour cela qu'on ne dira pas grand-chose de la prestation d'André Rieu dans «Waltzing Matilda».De même, on restera peu prolixe quant aux différentes performances de la soprano Hayley Westenra (dont on nous assure qu'elle vend des disques par containers entiers), en particulier dans la chanson-titre, thème récurrent de la compétition, et qui, en ouverture, est sensée nous emporter sur sa fine chevelure blonde etune cohorte (au moins quinze) violons. Sans mauvais esprit, convenons que Dame Kiri Te Kanawa, c'était quand même autre chose en 2007.On sera toutefois reconnaissant à la jeune femme de 24 ans d'avoir enregistré le même thème en langue maori. Seule exception à la règle, un Roberto Alagna toujours impeccable dans l'hymne national, et celui qui évoque un soupçon de chauvinisme a plutôt intérêt à courir vite. Pour le reste, on conservera une indéfectible affection au Royal Scots Dragoon Guards, Kenyan Boys'Choir, et autre Fron Male Voice Choir: car, définitivement,c'est ainsi qu'on chante le rugby.

Le programme s'achève par un haka, ce truc un peu sauvage, qui se clôt généralement par une langue tirée et une incommensurable frousse. Ce qui reste une assez goûteuse définition du rugby. Et que les ricaneurs, encore une fois, attendent que l'équipe de France devienne championne du monde. Non mais.

Maintenant disponible

Musicales


9,99€
Téléchargement d'album

Ünnep


9,99€
Téléchargement d'album

Un Hiver à Majorque


9,99€
Téléchargement d'album


Powered by Pertimm
Paiement sécurisé
VirginMega sur Facebook VirginMega sur Twitter VirginMega sur Youtube VirginMega sur Dailymotion