Retrouvez les meilleurs albums, les blockbusters et le top 50 sur Virgin Mega

Votre panier :




Nouveautés

Petitgirard : Guru (intégrale)


9,99€
Téléchargement d'album

In 27 Pieces: The Hilary Hahn Encores


14,99€
Téléchargement d'album

Recomposed By Max Richter: Vivaldi, The Four Seasons


9,99€
Téléchargement d'album

Adams: The Gospel According To The Other Mary


14,99€
Téléchargement d'album

Pierre Boulez: Oeuvres Complètes


30,99€
Téléchargement d'album

20th Century Music: Hindemith, Klemperer, Stravinsky, Weill


8,99€
Téléchargement d'album
À découvrir sur Virginmega

Un sélection d'albums

None

Steve Reich

Music For 18 Musicians

Music For 18 Musicians
« Music for 18 musicians » (1976) est l’une des rares œuvres du XX° siècle à avoir modifié le cours de la musique occidentale. Steve Reich admet d’ailleurs que cette œuvre « marque une crète dans sa carrière de trente années ». On y entend des couleurs tropicales, de voix féminines sans paroles se mêlant aux sons des instruments et surtout un langage harmonique élargit qui ne lui ressemble pas : « il y a plus de mouvements harmoniques dans les cinq premières minutes de « Music for 18 musicians » que dans chacune de mes œuvres complètes à ce jour ».

La structure générale de cette pièce consiste en onze pièces différentes mais reliées entre elles, possédant chacune un univers unique. Cependant, la particularité de « Music for 18 musicians » réside dans le fait qu’elle se joue sans chef d’orchestre, le vibraphone étant chargé de donner le signal de chaque changement d’harmonie, de motif, de mélodie vers un nouveau mouvement, « La série d’accords du début donne une idée de la texture harmonique des morceaux suivants, ouvrant un grand champ d’action à la basse » .

Fidèle à lui-même, Steve Reich cherche toujours à montrer les liens avec la tradition, notamment avec la tradition médiévale : « Cette idée de prolongation a beaucoup à voir avec Pérotin. L’exposition puis le développement de ce cycle d’accords d’ouverture vient de lui. Chacun des accords indépendants est d’abord maintenu sur deux respirations. Ensuite chacun est prolongé pendant cinq à six minutes environ. Tout comme Pérotin, je prends un cantus firmus et je l’étire. Cela se poursuit dans tout le morceau ».

Cette pièce est celle qui a rendu l’appellation « minimaliste » sans objet. Aujourd’hui encore on utilise toujours ce terme pour cataloguer la musique de Steve Reich alors que plus il compose, moins cette appellation lui convient.



None

Ensemble Modern

Music For 18 Musicians

Music For 18 Musicians
« Music for 18 musicians » (1976) est l’une des rares œuvres du XX° siècle à avoir modifié le cours de la musique occidentale. Steve Reich admet d’ailleurs que cette œuvre « marque une crète dans sa carrière de trente années ». On y entend des couleurs tropicales, de voix féminines sans paroles se mêlant aux sons des instruments et surtout un langage harmonique élargit qui ne lui ressemble pas : « il y a plus de mouvements harmoniques dans les cinq premières minutes de « Music for 18 musicians » que dans chacune de mes œuvres complètes à ce jour ».

La structure générale de cette pièce consiste en onze pièces différentes mais reliées entre elles, possédant chacune un univers unique. Cependant, la particularité de « Music for 18 musicians » réside dans le fait qu’elle se joue sans chef d’orchestre, le vibraphone étant chargé de donner le signal de chaque changement d’harmonie, de motif, de mélodie vers un nouveau mouvement, « La série d’accords du début donne une idée de la texture harmonique des morceaux suivants, ouvrant un grand champ d’action à la basse » .

Fidèle à lui-même, Steve Reich cherche toujours à montrer les liens avec la tradition, notamment avec la tradition médiévale : « Cette idée de prolongation a beaucoup à voir avec Pérotin. L’exposition puis le développement de ce cycle d’accords d’ouverture vient de lui. Chacun des accords indépendants est d’abord maintenu sur deux respirations. Ensuite chacun est prolongé pendant cinq à six minutes environ. Tout comme Pérotin, je prends un cantus firmus et je l’étire. Cela se poursuit dans tout le morceau ».

Cette pièce est celle qui a rendu l’appellation « minimaliste » sans objet. Aujourd’hui encore on utilise toujours ce terme pour cataloguer la musique de Steve Reich alors que plus il compose, moins cette appellation lui convient.



None

Steve Reich

Music For 18 Musicians

Music For 18 Musicians
« Music for 18 musicians » (1976) est l’une des rares œuvres du XX° siècle à avoir modifié le cours de la musique occidentale. Steve Reich admet d’ailleurs que cette œuvre « marque une crète dans sa carrière de trente années ». On y entend des couleurs tropicales, de voix féminines sans paroles se mêlant aux sons des instruments et surtout un langage harmonique élargit qui ne lui ressemble pas : « il y a plus de mouvements harmoniques dans les cinq premières minutes de « Music for 18 musicians » que dans chacune de mes œuvres complètes à ce jour ».

La structure générale de cette pièce consiste en onze pièces différentes mais reliées entre elles, possédant chacune un univers unique. Cependant, la particularité de « Music for 18 musicians » réside dans le fait qu’elle se joue sans chef d’orchestre, le vibraphone étant chargé de donner le signal de chaque changement d’harmonie, de motif, de mélodie vers un nouveau mouvement, « La série d’accords du début donne une idée de la texture harmonique des morceaux suivants, ouvrant un grand champ d’action à la basse » .

Fidèle à lui-même, Steve Reich cherche toujours à montrer les liens avec la tradition, notamment avec la tradition médiévale : « Cette idée de prolongation a beaucoup à voir avec Pérotin. L’exposition puis le développement de ce cycle d’accords d’ouverture vient de lui. Chacun des accords indépendants est d’abord maintenu sur deux respirations. Ensuite chacun est prolongé pendant cinq à six minutes environ. Tout comme Pérotin, je prends un cantus firmus et je l’étire. Cela se poursuit dans tout le morceau ».

Cette pièce est celle qui a rendu l’appellation « minimaliste » sans objet. Aujourd’hui encore on utilise toujours ce terme pour cataloguer la musique de Steve Reich alors que plus il compose, moins cette appellation lui convient.



Maintenant disponible

Folge 10: Pinocchio


4,99€
Téléchargement d'album

Dumka


9,99€
Téléchargement d'album

The Bridge


9,99€
Téléchargement d'album


Powered by Pertimm
Paiement sécurisé
VirginMega sur Facebook VirginMega sur Twitter VirginMega sur Youtube VirginMega sur Dailymotion