Retrouvez les meilleurs albums, les blockbusters et le top 50 sur Virgin Mega

Votre panier :




Nouveautés

Puccini: La Bohème (1956 - Votto) - Callas Remastered


8,99€
Téléchargement d'album

Tchaikovsky: Piano Concertos 1 & 2


9,99€
Téléchargement d'album

Sibelius: Violin Concerto In D Minor, Op.47 / Beethoven: Violin Romance No.1 In G Major / Brahms: Violin Concerto In D, Op.77


9,99€
Téléchargement d'album

Guillaume Connesson: Lucifer


9,99€
Téléchargement d'album

Erik Satie (les Indispensables De Diapason)


6,99€
Téléchargement d'album

Nelson Freire Radio Days - The Concerto Broadcasts 1968-1979


9,99€
Téléchargement d'album
À découvrir sur Virginmega

Un sélection d'albums

None

Liat Cohen/Natalie Dessay

Rio-Paris

Rio-Paris
Depuis son retrait de la scène opératique, Natalie Dessay semble libre comme l'oiseau et ne se prive pas de s'adonner à des projets qui lui tenaient à coeur, comme l'album en duo Entre Elle et Lui avec Michel Legrand, ou cette excursion transatlantique aussi exotique qu'inattendue, en compagnie d'Agnès Jaoui, Helena Noguerra et de la guitariste israélienne Liat Cohen.

De ce quatuor féminin à trois voix, la soprano colorature est celle qui tire le mieux son épingle du jeu, pour ne pas dire qu'elle porte littéralement le projet...à bout de voix. L'apport de son timbre lyrique donne des ailes à ce florilège de la musique brésilienne, qui, par ailleurs et ce n'est pas un hasard, visite pas moins de sept pièces du compositeur Heitor Villa-Lobos (1887-1959), qui vécut à Paris - au coeur du Quartier latin - de 1923 à 1929 et y composa ses Études pour guitare dont la huitième est ici présente, avec le Prélude n°2 de 1940. La virtuosité de Liat Cohen est l'autre atout de ce Rio - Paris qui couve l'aria de la célèbre Bachianas Brasileiras n°5, les mélodies françaises Les Mères op. 45 sur un poème de Victor Hugo et L'Oiseau blessé d'une flèche op. 10 d'après La Fontaine, un Chôro (la Gavota) et la Modinha, cinquième pièce du cycle Serestas.

Outre cette partie chambriste, le recueil comporte les incontournables de rigueur, tel « Manha de Carnaval » (d'Orfeu Negro) de Luiz Bonfa et quatre standards signés Antonio Carlos Jobim : « Les Eaux de mars » via Georges Moustaki ainsi que « Chega de saudade » et « Desafinado » par la voix sucrée d'Helena Noguerra et « A Felicidade » avec Agnès Jaoui. De Baden Powell, l'ouvrage retient la « Samba em preludio » et « Consolaçao », adapté en « Bidonville » par Claude Nougaro. Moins évident, Egberto Gismonti est également mis à l'honneur avec la chanson « Agua e vinho » tout comme le duo Antônio Carlos e Jocafi avec « Catendê », au lieu du tube « Você Abusou ».

None

Nemanja Radulovic

Les 5 Saisons

Les 5 Saisons
L'enfant terrible de Belgrade a fait tourner bien des têtes depuis ses débuts tonitruants. En 2003, le jury du Concours international de Hanovre ne peut que s'incliner devant le jeune violoniste pétri de talent et lui décerne son Premier Prix. Deux ans plus tard, celui des Victoires de la Musique en fait autant, avant même la parution de son premier album. Au fil des tournées, Nemanja Radulovic séduit autant qu'il divise, et ses enregistrements incontestablement originaux ne laissent pas de surprendre.

Preuve en est une nouvelle fois avec cette interprétation pour le moins étonnante des Quatre Saisons subissant un lifting dont Vivaldi n'est pas près de se remettre. La partition exécutée avec fougue par le virtuose et l'ensemble Double Sens déboussole par ses audaces, ses libertés mais aussi sa maîtrise. Elle n'avait pas connu tel sort depuis Nigel Kennedy, avis au amateurs.

Comme si cela ne suffisait pas, l'impétueux franco-serbe agrémente ce programme d'une création mondiale de Spring in Japan 2011 du compositeur Aleksandr Sedlar, donnant une légitimité à l'intitulé du disque (Les 5 Saisons). Cette pièce moderne et déroutante, réalisée avec Les Trilles du Diable, achève le défi lancé par Nemanja Radulovic à la face du classicisme repu. Iconoclaste brillant ou novateur hors-sujet, le violoniste est passé maître dans l'art de brouiller les pistes.

None

Yo-Yo Ma

Beethoven: Triple Concerto; Overtures

Beethoven: Triple Concerto; Overtures
C'est une équipe de choc qui enregistre en 1979 le Triple Concerto en do majeur opus 56 de Ludwig van Beethoven. L'oeuvre achevée en 1804 soit à la même époque que la Symphonie n°3 dite « Héroïque » , et jouée pour la première fois en 1808 à Leipzig, est alors unique en son genre. Conçue pour un prince mécène et mélomane, elle a la particularité d'harmoniser trois instruments aux tonalités différentes.

Quelques interprétations fameuses ont marqué leur temps comme celle de Richter, Oistrakh et Rostropovitch, dirigée en 1969 par Herbert von Karajan (Deutsche Grammophon), ou celle de Claudio Arrau, Henryk Szeryng et Janos Starker en 1970 avec Eliahu Inbal (Philips). Mais celle-ci, signée par les trois révélations que furent Anne-Sophie Mutter (la violoniste protégée du chef Karajan), le violoncelliste Yo-Yo Ma et le pianiste Mark Zeltser, possède la fougue due à leur jeunesse et leur appétit d'en découdre avec une partition aux fréquentes variations.

Au premier mouvement Allegro maîtrisé à la perfection succède un Largo majestueux donnant la part belle aux cordes, et un Rondo final semblable à une Polonaise syncopée. Le trio réuni ici donne toute la pleine mesure de son talent et s'accorde à merveille sous la baguette d'un Karajan plus exigeant que jamais à la tête du Philharmonique de Berlin. Un moment rare d'où ressort la performance de la jeune Anne-Sophie Mutter (âgée de seulement 16 ans), amenée à devenir une star du violon. À noter que le programme est complété par des Ouvertures symphoniques plus anciennes ( Egmont , Coriolan et Fidelio ).

Maintenant disponible

Die Welt Von Gestern


9,99€
Téléchargement d'album

Laufenberg: Kingdom Of Heaven


9,99€
Téléchargement d'album

Johann Sebastian Bach - Sinfonie & Concerti


11,99€
Téléchargement d'album


Powered by Pertimm
Paiement sécurisé
VirginMega sur Facebook VirginMega sur Twitter VirginMega sur Youtube VirginMega sur Dailymotion