Retrouvez les meilleurs albums, les blockbusters et le top 50 sur Virgin Mega

Votre panier :




Nouveautés

Camping Paradis - La Compil'


11,99€
Téléchargement d'album

Ca Va être Ta Fête


8,99€
Téléchargement d'album

I Love Bayonne (Le best of des férias!)


9,99€
Téléchargement d'album

Arielle Dombasle By Era


5€
Téléchargement d'album

Héros - Musique De La Légion Étrangère - Legio Patria Nostra


9,99€
Téléchargement d'album

You Raise Me Up - Songs For Mum


9,99€
Téléchargement d'album
À découvrir sur Virginmega

Un sélection d'artistes

Am

Am
Amandine naît le 12 juin 1979 à Angoulême. Elle découvre la musique avec son père, bassiste ayant accompagné Gilbert Montagné ou Gloria Gaynor. Après un premier spectacle de danse à quatre ans, elle débute ses études musicales par le solfège à sept ans et la flûte traversière à neuf ans, au conservatoire de Nice. Elle obtient un BEP en lycée hôtelier.

Adolescente, elle fait partie de la troupe de théâtre Les Enfants du Spectacle et forme son premier groupe de rock à seize ans. Amandine est membre des groupes ZIA et Tess (lauréat d'un concours de rock et sélectionné pour la compilation Zic Staf du Tarn-et-Garonne), et compositrice et interprète sur le projet hip-hop Tous des Stars. Elle est choriste pour Hélène Rolles, Fanny ou Gold, groupe toulousain pour lequel elle assure les premières parties de concerts en 2004. L'année suivante, elle interprète des compositions d'Isabelle Lemauff (choriste de Nino Ferrer) et Eric Casero (groupe Kasero), à leur demande.

En 2006, elle obtient les premiers rôles de la comédie musicale Le Casting et de l'opéra rock The Wall de Gilles Ramade.

En tant que conteuse, Amandine enregistre des albums pour enfants comme Les Fables de La Fontaine ou Les Plus Beaux Contes de Perrault et Grimm.

En 2008, Amandine remporte le concours La Nouvelle Star organisé par la chaîne de télévision M6. Cette récompense lui permet d'enregistrer un premier album. Sorti en juin 2009, 20m2 voit les collaborations de Jeanne Cherhal, Rose et Ariane Moffatt qui signe le succès « L'homme de la situation ».

Copyright 2010 Music Story Sophie Lespiaux

Johnny Mathis with Percy Faith & His Orchestra

Johnny Mathis with Percy Faith & His Orchestra
John Royce Mathis naît le 30 septembre 1935 à Gilmer (Texas). Le fils de domestiques d'un milliardaire se fait remarquer pour ses performances d'athlète à l'université de San Francisco. C'est cependant vers le chant qu'il étudie intensément qu'il se tourne.

Recruté par Columbia, Johnny Mathis enregistre son premier album A New Sound in Popular Song (1957) conduit par Teo Macero, Gil Evans et John Lewis. Il obtient un premier grand hit avec « Wonderful, Wonderful » avec l'orchestre de Ray Conniff. Suivent alors les ballades « The Twelfth of Never », « It's Not for Me to Say » (n°5), son premier n°1 « Chances Are », puis « Teacher Teacher », « A Certain Smile » et « Winter Wonderland ». Il est le premier artiste à bénéficier d'une compilation de ses succès (Greatest Hits en 1958).

Pendant les années 1960, sa voix chaude de crooner façon Nat King Cole ne lui permet pas de résister à l'invasion des groupes britanniques. Il sombre dans la drogue et ne doit sa survie artistique qu'à la reprise de chansons des Beatles.

En 1974, il renoue avec le succès en Grande-Bretagne avec « I'm Stone in Love With You », que suivra, deux ans plus tard, « When a Child Is Born ». En 1978, il retourne aux États-Unis où « Too Much, Too Little, Too Late », un duo avec Deniece Williams, décroche la première place des charts. Il récidive avec Gladys Knight, Dionne Warwick, Natalie Cole, Nana Mouskouri.

Au cours des années 1990 et suivantes, les hits se font plus rares. Le crooner, qui n'est plus au goût du jour, donne des galas et réalise quelques albums de standards : All About Love (1996), Mathis on Broadway (2000). En 2008 sort A Night to Remember.

Johnny Mathis a obtenu quatre Grammy Awards dont un pour l'ensemble de sa carrière en 2003.

Copyright 2010 Music Story Loïc Picaud

Un sélection d'albums

None

Saturday Night Fever

Saturday Night Fever

Saturday Night Fever
Pour beaucoup, Saturday Night Fever reste et restera le monument d’anthologie des Bee Gees, groupe disco s’il en est, faisant fi du reste de la carrière des frères Gibb.

Alors, certes, les Bee Gees ne sont pas les seuls présents sur la bande originale de La Fièvre du samedi soir puisqu’on trouve également Kool & The Gang, KC and The Sunshine Band, Yvonne Elliman ou Tavares, mais ils se taillent nettement la part du lion niveau singles avec « Night Fever », « How Deep Is Your Love », « You Should Be Dancing », « More Than A Woman » ou « Stayin’ Alive », autant de cartons qui ont incarné l’histoire du disco.

Cependant, l’apparente décontraction et jovialité des thèmes de Saturday Night Fever ne fait pas oublier que le film reste glauque et sordide avant tout... Une manière d’illustrer la fin d’une époque.

None

André Rieu

Dansez Maintenant !

Dansez Maintenant !
Il en va des concerts du Hollandais volant comme des dîners de Noël chez mère-grand : on est bien content lorsque cela s'achève, mais on serait un peu triste s'ils faisaient défaut à notre agenda intime. Serons-nous un jour un peu triste de l'absence d'André Rieu ? C'est sans nul doute pour nous éviter ce trauma que le violoniste au brushing le plus célèbre au monde veille annuellement à nous offrir une livraison de nouveaux enregistrements : pas chiche, Dansez Maintenant ! propose dix-neuf sélections multiples et variées, et se veut comme un tour du monde de la valse...

...tour du monde débutant de manière complètement orthodoxe (« Grande valse viennoise »), mais se poursuivant dans le désordre sémantique le plus extrême : s'enchaînent en effet un extrait du Lac des Cygnes, et un « Tri Martolod » chipé à Nolwenn Leroy (on plaisante, il s'agit d'un répertoire traditionnel). Plus loin, la mélancolie à fort taux de saccharose d' « Are You Lonesome Tonight » (même Elvis Presley ne pouvait se retenir de s'esclaffer en fredonnant cela) ou un « Singing In The Rain » ralenti et pataud interpellent : est-ce de la valse, ou du cochon ?

D'autant que le petit prince européen du trois temps (et on ne parle pas de mobylette) se fourvoie ailleurs en faisant interpréter à son ensemble un « Blue Tango » à la sensualité de marteau-pilon. C'est à l'écoute de la « Valse triste » de Sibelius, originellement composée pour accompagner une pièce de théâtre évocatrice de la mort, que la vérité se fait jour : la musique d'André Rieu, totalement déconnectée de ses racines, de ses moteurs d'inspiration, comme une grosse meringue juchée au sommet d'une pâtisserie, doit être présente sans déranger ; elle permet à ceux qui n'en écoutent jamais (de la musique) de se pousser du col dans les salons ; aux critiques de bénéficier d'une tête de turc providentielle ; au public de tirer la langue aux élites en achetant ces albums par containers entiers ; aux marchands du temple de faire fonctionner des tiroirs-caisses sclérosés par la crise ; et aux seniors de se convaincre que le paradis ressemble sans nul doute à une valse sans fin.

Dansez Maintenant ! n'est pas une création inspirée, mais un produit, qui vise un public et tente d'offrir une réponse à une demande supposée. Á ce titre, il s'agit d'une totale réussite. Et que la musique proposée ici soit affadie n'a finalement que bien peu d'importance.

None

André Rieu

Douce France

Douce France
Il fallait s'y attendre, André Rieu s'attaque au répertoire français après de multiples thématiques autour de différents genres, du classique à la world en passant par la fête. Le chef hollandais s'y est immiscé à plusieurs reprises sans y consacrer un opus plein et entier.

L'angle choisi par le violinste et chef d'entreprise multimillionnaire est triple, et s'écoute sur deux disques. Le premier propose des airs connus que le Batave numéro un a déjà interprété sur disque et a l'habitude de jouer en concert. La sélection commence par un hommage au regretté Jean Ferrat (« La Montagne ») et englobe les incontournables « Douce France », « Mon amant de Saint-Jean », « La Vie en rose » et « Milord » ; la surprise provient d'autres choix plus récents comme « Pour un flirt » (Michel Delpech), « Les Corons » (Pierre Bachelet) ou « Butterfly » (Danyel Gérard).

Le second disque mélange chefs d'oeuvre du domaine classique et musiques de films comme le « Lara » du Docteur Jivago de Maurice Jarre, ou « Les Parapluies de Cherbourg » et « Les Moulins de mon coeur » de Michel Legrand. Du répertoire classique, André Rieu et son orchestre font valser le « Boléro » de Ravel, l'ouverture du Carmen de Bizet, un bout du Carnaval des Animaux de Saint-Saëns (en l'occurence, « Le Cygne ») et un extrait d'opérette d'Offenbach (la fameuse « Barcarolle »). Le chef qui connaît ses classiques sur le bout de l'archet reste dans un lyrisme de bon aloi, forçant un peu le trait tout en respectant le tempo initial.

Ce programme roboratif de vingt-huit morceaux pour une heure et quarante minutes de musique a de quoi apaiser grands et très grands pour un bon moment.

Maintenant disponible

The Sims 4 Songs!


8,99€
Téléchargement d'album

Weihnachtsklassiker Unplugged


9,99€
Téléchargement d'album

30 Favorite Irish Christmas Carols: 30 Instrumental Celtic Christmas Songs


9,99€
Téléchargement d'album


Powered by Pertimm
Paiement sécurisé
VirginMega sur Facebook VirginMega sur Twitter VirginMega sur Youtube VirginMega sur Dailymotion