Retrouvez les meilleurs albums, les blockbusters et le top 50 sur Virgin Mega

Votre panier :





Astor Piazzolla

Astor Piazzolla

Astor Piazzolla est sans aucun doute à la musique argentine ce que Duke Ellington est au jazz : un compositeur et musicien de génie qui a élevé un genre musical populaire et quelque peu mal considéré au rang d'art à part entière. Né en Argentine de parents italiens en 1921, Astor n'a que trois ans quand sa famille s'installe à New York, où ils vivront pendant une quinzaine d'années. Son père lui fait découvrir les grands maîtres du tango - et notamment Carlos Gardel - mais également les grands noms du jazz, de Duke Ellington à Cab Calloway. A neuf ans, il commence à étudier le bandonéon (variété d'accordéon particulièrement difficile à manipuler et dans lequel il excellera) et le piano. Petit prodige de la musique, il a tout juste quatorze ans quand il refuse l'invitation de Gardel à partir en tournée avec lui. Heureuse décision qui lui évite de trouver la mort dans l'accident d'avion qui coûte la vie à Gardel. Tout au long de sa carrière, Piazzolla étudiera non seulement le tango et le jazz, mais aussi les compositeurs classiques, de Jean-Sebastien Bach à Sergei Rachmaninov, en passant par Maurice Ravel et Igor Stravinsky. C'est sur les conseils de Nadia Boulanger, avec qui il étudie à Paris pendant un an (rejoignant une longue liste d'illustres élèves, dont Aaron Copland, Philip Glass et Quincy Jones) en 1954 que Piazzolla insuffle dans son tango ses influences jazz et classique, allant jusqu'à injecter des sons électroniques pendant un temps. Grâce à lui, le tango prend ses lettres de noblesse, la musique de Piazzolla étant plus un tango de salles de concert que de salles de bal. Ce « nuevo tango », au vocabulaire harmonique et rythmique complètement nouveau qui allait parfois jusqu'à se perdre dans l'expérimental, lui apporta à la fois la gloire et la haine persistante des puristes du genre. C'est ainsi qu'il met en musique les poèmes de Jorge Luis Borges, puis de Horacio Ferrer, avec lequel il écrit son « operita » "Maria de Buenos Aires", dans lequel apparaîtra Amelita Baltar. Jusqu'à sa mort en 1992, le compositeur et musicien a travaillé avec les plus grands, du vibraphoniste Gary Burton au saxophoniste Gerry Mulligan en passant par Mariano Mores et la formation iconoclaste Kronos Quartet. Son héritage est immense, et son tango mâtiné d'électro-jazz a largement inspiré des groupes comme Tosca ou le Gotan Project.


 

Réagissez sur Astor Piazzolla

  • Autour de Astor Piazzolla

    • Accueil
    • Albums
    • Singles/Maxi
    • Compilations
  • Biography
Alerte nouveauté : Restez informé sur l'artiste


Powered by Pertimm
Paiement sécurisé
VirginMega sur Facebook VirginMega sur Twitter VirginMega sur Youtube VirginMega sur Dailymotion